Démission de la vice-présidente de Nike : son fils recelait des baskets

FORUM
Photo d'illustration
Crédit: Pixabay

3 mars 2021 à 16h50 par A.L.

Ann Hebert, la vice-présidente et manager générale de Nike pour l'Amérique du Nord, a dû démissionner de son poste en raison de son fils qui avait monté, en toute illégalité, un business de recel de sneakers.

Une histoire... totalement improbable ! Ce lundi 1er mars, Ann Hebert, vice-présidente et directrice générale de l’Amérique du Nord de Nike a malheureusement annoncé qu'elle quittait l'entreprise. "Ann Hebert (..) a décidé de quitter Nike, et ce immédiatement. […] Nous remercions Ann pour ses 25 années passées chez nous et lui souhaitons bonne chance”, peut-on lire dans un mail envoyé par la société en interne. 

Le business douteux de son fils 

Le jeune homme aurait ainsi dépensé plus de 100.000 dollars avec l'une des cartes de crédit d'Ann Hebert pour dégoter les paires les plus rares de la marque. Une fois récupérées, il les revendait sur West Coast Streetwear, son e-shop créé en 2020. Finalement, Joe a été démasqué par le média américain Bloomberg et a créé l’indignation sur la toile.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Joe (@west.coast.streetwear)

Plusieurs collectionneurs se sont ainsi demandés si l'homme n’avait pas utilisé le réseau de sa mère pour se procurer certaines sneakers en exclusivité. Un fait que ce dernier a toujours nié. Certains internautes ont notamment découvert que Joe possédait 6 paires de Nike Mags, un modèle extrêmement rare se vendant à 12.000 dollars l’unité, qu’il aurait déniché par hasard dans une unité de stockage en janvier 2020.