Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Eau contaminée au tritium : la carte des communes concernées

18 juillet 2019 à 16h21 Par Alicia Mechin
Crédit photo : Pixabay

Un constat peu rassurant, dévoilé par l’association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (ACRO ) : plus de 6 millions de Français consomment aujourd’hui de l’eau contaminée au tritium radioactif. Rassurez-vous, aucune valeur ne dépasse le seuil des autorités sanitaires.

L’association se veut en effet rassurante, tout en signalant que ces éléments doivent être pris en compte par les autorités. L’ACRO explique en effet que la présence révélée de tritium dans l’eau doit servir de « lanceur d’alerte ». Elle souligne que "la présence régulière dans l'eau du robinet de tritium rejeté par les centrales nucléaires met en évidence un risque de contamination d'autres polluants radioactifs à des niveaux beaucoup plus élevés".

L’ACRO précise également que l’Union européenne a fixé des niveaux maximum admissibles dans les denrées alimentaires suite à un accident nucléaire. Aujourd’hui, pour le tritium, le critère de qualité est fixé à 100 Bq/L (becquerel par litre) instaurée par les autorités sanitaires.

Selon l'association, 268 communes sont concernées par la présence de tritium dans l’eau, dont de grandes agglomérations comme Poitiers, Orléans, Blois, Tours, Angers ou Nantes.« Châtellerault présente des niveaux parmi les plus importants relevés (a moyenne sur 2016 et 2017 est de 31 Bq/litre) », souligne l’association, ajoutant également que « dans le Maine-et-Loire, 72 communes (soit 40% des communes du département) présentent des valeurs significatives en tritium dans les données fournies par la Direction Générale de la Santé ».

L’ACRO réclame notamment une augmentation de la fréquence des contrôles des eaux de consommation dans les petites communes, qui aujourd’hui, n’ont qu’une mesure de tritium tous les cinq ans.

Retrouvez la carte des communes concernées ci-dessous :