Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Enseignement à distance : les enseignants déplorent le manque d’anticipation

06 avril 2021 à 06h57 Par Etienne Escuer
Les écoles n'accueilleront que les enfants de personnels prioritaires, ce mardi 6 avril.
Crédit photo : Commons - Clio - Image d'illustration.

Les établissements scolaires resteront fermés ce mardi 6 avril, après les annonces présidentielles de la semaine dernière.

A l’exception de quelques enfants dont les parents occupent des professions prioritaires, les établissements scolaires n’accueilleront pas d’élèves ce mardi 6 avril. Mercredi dernier, Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées pour lutter contre l’épidémie de Covid.

Bruno Chirouse, secrétaire départemental de la FSU du Loiret et enseignant à Orléans, ne conteste pas forcément la mesure, devenue malheureusement inéluctable, mais regrette un manque d’anticipation. « Ça fait un mois ou deux que les scientifiques demandent la fermeture des écoles, et cela n’a pas été pris en compte par le gouvernement », regrette-t-il. « Résultat, la seule solution est une fermeture drastique. C’est une solution d’urgence, ils ont attendu le dernier moment, et cela met tout le monde en stress. »

Écouter le podcast

« Heureusement qu’il n’y a qu’une semaine dans ces conditions-là »

Parents comme enseignants ont, en effet, dû s’organiser en quelques jours, d’autant plus que les précisions gouvernementales ont tardé à tomber en fin de semaine dernière. Si tous vont tenter de faire au mieux, du côté des enseignants, on redoute de rencontrer les mêmes difficultés que pendant le premier confinement. « Un tiers seulement de mes élèves rendaient leur travail », confie Bruno Chirouse. « Pour les autres, je n’avais pas de remontée, à cause de problèmes de connexion, d’ordinateur, d’imprimante, etc. » L’enseignant s’inquiète aussi de la façon dont les parents vont concilier télétravail et encadrement des cours de leurs enfants. « Heureusement qu’il n’y a qu’une semaine dans ces conditions-là, avant deux semaines de vacances », poursuit Bruno Chirouse. « Mais quid de la rentrée ? ».

Écouter le podcast

Le retour en classe est, en effet, prévu le 26 avril pour les élèves de primaire et maternelle, une semaine plus tard pour les autres (avec une nouvelle semaine de cours à distance pour les collégiens et lycéens au retour des vacances). Les enseignants craignent notamment que l’enseignement à distance soit prolongé après les vacances si la situation sanitaire ne s’améliore pas suffisamment.