Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Fin des contrats aidés : animaux euthanasiés ?

17 novembre 2017 à 09h48 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Pixabay ©

Suite à l'annonce de la fin des contrats aidés, il est possible que de nombreux animaux soient euthanasiés

Suite à l’annonce de la fin des contrats aidés en France, de nombreuses structures sont inquiètes. En effet, l’état va arrêter de financer ces contrats. Beaucoup de refuges animaliers doivent faire face à cette décision du gouvernement. Mais qui dit fin des contrats aidés, dit mise en péril de nombreuses associations et qui accueillent des animaux abandonnés.

Que vont devenir tous ces animaux sans soins et sans structure pour les accueillir ?

La fin des contrats aidés pourrait mener à l’euthanasie de chiens, de chats, de lapins… Certaines associations, faute de moyens désormais, ne peuvent plus mener les enquêtes pour maltraitances qu’elles menaient. Actuellement, sur les 260 structures indépendantes en France qui accueillent des animaux, 200 sont menacées de fermeture. Certains refuges se voient obligés de diviser par trois leur capacité d’accueil, alors que le nombre d’animaux accueillis est en constante augmentation.

En Charente, refuge de l’Angoumois à Mornac, un des plus grands refuges de la Région Nouvelle-Aquitaine tire la sonnette d’alarme. Une pancarte alarmiste a été accrochée devant l’établissement où on peut lire « plus de contrats aidés = refuge condamné ». Le refuge accueille près de 200 chats et 200 chiens et lance un appel au secours pour éviter l’euthanasie de tous ces animaux. A savoir que sur 15 salariés, 11 étaient employés en contrats aidés. Des courriers ont été envoyés au Préfet et aux députés, mais rien n’y fait. Ils n’ont reçu aucune proposition d’aide.

Fin des actions de prévention

En parallèle les actions de vigilance et de prévention, en signalant les cas de maltraitance animale vont être arrêtées. La prise en charge des animaux errants va aussi être stoppée.

La président du Refuge, désemparée face à cette situation a réagit en ces quelques mots : "Nous venons de recevoir un courrier nous précisant que nous ne pourrions plus bénéficier du dispositif. La protection animale ne semble pas être une priorité de ce gouvernement". A savoir que l'année précédente le Grand Angoulême a supprimé la subvention allouée au Refuge d'un montant de 18 660 euros.

Une cagnotte mise en place pour sauver la SPA !

Pour venir en aide à la SPA de Mornac, Alexandra Calas et Priscilla Cuba, deux angoumoisines ont décidé de lancer une cagnotte participative sur internet, afin de récolter des fonds pour soutenir le refuge. Pour ceux qui veulent faire un don, ça se passe ici : " Sauvons le Refuge SPA de Mornac "