Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Football : le nouvel entraîneur du SCO Angers, Gérald Baticle, présenté officiellement

28 mai 2021 à 07h33 Par Etienne Escuer
Gérald Baticle, nouvel entraîneur du SCO Angers, et Saïd Chabane, le président du club.
Crédit photo : LOIC VENANCE / AFP

Gérald Baticle a été officiellement intronisé entraîneur du SCO Angers, ce jeudi 27 mai dans la soirée.

Une nouvelle ère s’ouvre au SCO Angers. Le club de football a présenté ce jeudi 27 mai son nouvel entraîneur. Gérald Baticle, 51 ans, aura la lourde tâche de succéder à Stéphane Moulin, à la tête du SCO depuis une dizaine d’années. Celui qui était jusque-là entraîneur-adjoint à Lyon dit vouloir s’inscrire dans la continuité de l'entraîneur emblématique, promettant seulement « des touches d'amélioration et du renouveau dans la construction du jeu ».

Engagé pour quatre saisons, il entend « garder une grande partie de l'animation défensive qui fait que le SCO est une équipe difficile à jouer et apporter un plus dans les phases offensives pour faire encore plus peur à l'adversaire ». Baticle a débuté sa carrière d'entraîneur avec les jeunes de l'AJ Auxerre. Après un passage de quelques mois seulement à Brest en Ligue 2 en tant que coach principal (2008-2009), il avait pris ses quartiers en 2011 comme adjoint à l’Olympique Lyonnais.

Côté transferts, la marge de manœuvre du SCO Angers sera limitée cet été, puisque le club a perdu 37 millions d'euros depuis mars 2020 en raison de la crise sanitaire et du fiasco des droits télés de Mediapro. La masse salariale, estimée à 25 millions d’euros, devrait avoisiner les 15 millions la saison prochaine. Le président Saïd Chabane a confirmé avoir mandaté un cabinet pour trouver un nouvel investisseur, une démarche qui « vient répondre à un besoin de progression du club ».

Saïd Chabane, qui fait face par ailleurs à des problèmes extra-sportifs (accusations d’agressions sexuelles et conflit aux prud’hommes avec son ancien directeur sportif) n'envisage pas de quitter le club. Il se dit tout de même prêt à laisser la place si un partenaire puissant souhaite devenir majoritaire.

 

(Avec AFP)