Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Football : Le SCO à une marche d'être sacré

26 mai 2017 à 19h17 Par Rédaction

Samedi 27 mai au Stade de France, le SCO Angers jouera la finale de la coupe de France. Mais la tâche sera rude. Les angevins sont opposés à l'un des meilleurs clubs d'Europe : le Paris-Saint-Germain.

C’est ce qu’on pourrait appeler David contre Goliath. Samedi soir, l’équipe du SCO Angers sera opposée à celle du Paris-Saint-Germain et ses stars, pour cette finale de la coupe de France. Un match déséquilibré sur le papier mais qui reste tout de même accessible pour les angevins. Les noirs et blancs peuvent s’appuyer sur leurs derniers résultats. Ils sont plutôt sur une bonne dynamique puisqu’ils restent sur trois matchs sans défaite.

Paris Intouchable ?

Détenteur des deux dernières éditions, le Paris-Saint-Germain n’a pas le droit à l’erreur. Ayant perdu pour la première fois depuis cinq ans le titre de champion de France (Monaco a terminé premier devant le PSG), le club de la capitale aura à cœur de se racheter. Vainqueur de la Coupe de la Ligue cette année, le PSG pourrait s’attribuer une onzième coupe de France et rentrer dans l’histoire. Paris deviendrait alors le club le plus titré dans cette compétition, alors qu’Angers court toujours après le graal qui lui avait échappé lors de la finale perdue en 1957 face au Toulouse FC.

Les supporteurs du SCO y croient

Jeudi soir, les joueurs ont quitté la Baumette sous les applaudissements de leurs supporteurs. En tout ce sont plus de 18 000 billets qui sont partis comme des petits pains pour cette finale. Une centaine de bus a été affrétée spécialement pour l’occasion et un TGV de 6 000 spectateurs partira en direction de Paris ce samedi. Les autres s’y rendent par leurs propres moyens et c’est le cas d’un d’entre eux.

François Gobert, un coursier angevin, y croit dur comme fer puisqu’il a décidé de se rendre au Stade de France à vélo. Il a quitté la ville jeudi soir et se rend à Paris en trois étapes. Il aura parcouru entre 300 et 330 km mais sera bien les travers du Stade de France samedi soir pour assister à la rencontre.

Mais à la fin, n’oublions pas que c’est David qui a gagné contre Goliath. Serait-ce prémonitoire ? Coup d’envoi samedi soir à 20h45.