Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Girac : une infirmière condamnée pour une injection fatale

22 novembre 2017 à 10h01 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Pixabay

Une infirmière de l'hôpital de Girac a été condamnée pour une erreur médicale.

À Girac, une infirmière a été condamnée. Le 12 août 2014, alors qu’elle avait 25 ans, elle avait injecté une mauvaise ampoule à un patient qui était hospitalisé au service de pneumologie, au centre hospitalier d’Angoulême. Elle lui avait administré une ampoule de chlorure de potassium au lieu d’une ampoule d’eau.

Lors de son procès, elle a reconnu et expliqué les faits en ces quelques mots : « J’avais préparé mon chariot pour les soins des sept patients présents ce jour-là dans le service. Je me suis arrêtée devant la chambre d’un homme de 84 ans qui devait recevoir un antibiotique, en intraveineuse. Je suis allée vérifier son dossier de soins. Quand je suis revenue, j’ai pris l’ampoule que je pensais être de l’eau. J’ai fait mon mélange et l’ai injecté en direct dans la perfusion déjà posée. Le patient a montré des signes très inquiétants. Je suis tout de suite allée prévenir le médecin de garde et la cadre de soins. Mais le temps qu’on revienne, le patient était déjà mort ».

L’homme âgé de 84 ans est décédé des suites d’un arrêt cardiaque. En effet, le chlorure de potassium peut provoquer de graves troubles du rythme cardiaque, voire la mort. L’une des filles du patient décédé, qui est infirmière cadre à l’hôpital de Rochefort, décide de porter plainte contre l’infirmière.

Une condamnation allégée

Cinq ans de suspension d’exercice avaient été requis à son encontre lors de son procès le 24 octobre dernier. Le tribunal d’Angoulême l’a condamnée à un an de prison avec sursis. Soulagement pour cette infirmière, qui continue de travailler dans un autre hôpital où elle n’a plus d’injections à faire. Elle avait démissionné de son poste initial suite au drame. La famille de la victime compte saisir le tribunal administratif pour demander une indemnisation.