Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info générale

Handicap : 1 000 services civiques pour promouvoir l'accessibilité des petits commerces bientôt recrutés

27 mai 2021 à 14h30 Par Iris Mazzacurati
La loi handicap de 2005 avait prévu que les lieux et transports publics devaient être accessibles aux personnes handicapées avant le 1er janvier 2015. Mais une loi adoptée en 2015 a fixé de nouvelles échéances...
Crédit photo : CC0

Un millier de jeunes en service civique vont être recrutés d'ici fin 2022 pour inciter les petits commerçants à rendre leur établissement accessible aux personnes handicapées.

Ces "ambassadeurs de l'accessibilité", qui travailleront en binôme, devront "sensibiliser" les établissements recevant du public (ERP), mais aussi les "accompagner" et les conseiller sur les aides auxquelles ils peuvent prétendre pour se mettre en conformité, ont détaillé les secrétaires d'Etat chargées des Personnes handicapées et de la Jeunesse, Sophie Cluzel et Sarah El Haïry, mardi 25 mai, lors d'une conférence de lancement du dispositif.

Pour apporter l'information "au plus près du terrain", les "ambassadeurs" seront recrutés par les collectivités locales, mais l'Etat prendra en charge 80% de leur indemnité de 580 euros net par mois - comme pour tous les services civiques. Leur mission durera de 6 à 12 mois, à raison de 24 heures de travail par semaine minimum.

La loi handicap de 2005 avait prévu que les lieux et transports publics devaient être accessibles aux personnes handicapées avant le 1er janvier 2015. Mais une loi adoptée en 2015 a fixé de nouvelles échéances, en 2018, 2021 et 2024, en fonction du type d'établissements ou de services.

1 million d’établissements recevant du public inaccessible

Environ la moitié des deux millions d'ERP en France n'ont toujours engagé aucune démarche en ce sens, selon le gouvernement.

Il s'agit à 90% d'établissements de proximité, c'est-à-dire des commerces "du quotidien", comme "le boulanger, le coiffeur, le tabac, le pharmacien", précisent les promoteurs du dispositif.

En parallèle de leur travail de sensibilisation, les "ambassadeurs de l'accessibilité" auront pour mission de recenser, pour chaque établissement visité, son niveau d'accessibilité, afin d'alimenter une base de données sur le site "Accès libre" (https://acceslibre.info).

Ce site doit fournir des détails utiles comme la présence, dans un magasin de vêtements, d'une cabine d'essayage accessible aux personnes en fauteuil roulant.

En avril, l'association APF France Handicap avait lancé une campagne de sensibilisation pour une "mobilisation générale" en faveur d'une plus grande accessibilité, soulignant que cette question ne relevait pas que des pouvoirs publics ou d'un cadre normatif, mais aussi de l'engagement de "chaque citoyen".

Le gouvernement entend privilégier une approche "constructive" face aux établissements toujours pas accessibles. "En prenant soin d'accueillir tous les publics et en le faisant savoir, vous accueillerez davantage de clients", fait-il valoir dans un "flyer" établi à l'attention des commerçants.



(Avec AFP)