Info locale

Haute-Vienne : vous cherchez des salariés motivés, reprenez l’entreprise Steva !

26 mars 2019 à 06h05 Par Benoît Hanrot
Capture d'écran du clip de Steva
Crédit photo : Koox productions 2019

Le mois dernier, le personnel de l’usine Steva de Bessines-sur-Gartempe a appris que l’unique potentiel repreneur du groupe, l’Italien OMA jetait l’éponge. Heureusement, deux éclaircies viennent d’apporter un nouvel espoir aux salariés.

Après la défection du groupe OMA en février, les représentants de personnel de l’usine Steva en Limousin ont eu une idée. A la sortie d’une réunion au ministère du Travail, ils ont fait une proposition à première vue insensée mais qui s’est finalement avérée bien moins folle qu’elle n’y paraissait. Le détail avec Bruno Grimeaux, secrétaire FO du comité d’entreprise de Steva Limousin :

Écouter le podcast

Le patron en question, c’est monsieur Lassablière, un homme soutenu par ses employés et dont l’idée a été soufflée par le propriétaire des lieux, monsieur Patrice Durand, dont le loyer demandé pour le site pose toujours problème. Pour autant, la proposition a finalement été faite jeudi dernier au tribunal de Lyon et ce dernier a accepté de prolonger la période d’observation de trois mois, autrement dit jusqu’au 5 juillet. D’ici là, une réunion transitoire est prévue le 3 avril prochain.

D’autre part, lors de ce passage au tribunal, un mystérieux repreneur en a profité pour visiter les locaux et se faire connaître auprès des représentants du personnel. Un homme qui a fait bonne impression :

Écouter le podcast

Un potentiel repreneur qui pourrait faire l’affaire, d’autant que ce dernier est tombé sous le charme de l’entreprise :

Écouter le podcast

Le principal souci dans l’affaire, comme évoqué plus haut dans l’article, c’est le montant du loyer pour le site de Bessines-sur-Gartempe. La SCI réclame 25 000€ par mois, un chiffre trop élevé qui a fait fuir plus d’un candidat. La Région est à la recherche de solutions pour pallier à ce problème. En attendant, les salariés continuent le combat, ils ont créé une vidéo pour mettre en avant leur société et ne perdent pas espoir.

Écouter le podcast

Aujourd’hui, neuf salariés ont déjà quitté l’entreprise, par le biais de départ volontaire ou de rupture de contrat à l’amiable. D’autres pourraient partir prochainement. Une situation fréquente pour cette entreprise qui a déjà été reprise neuf fois par le passé. Dans les ministères du Travail et de l’Economie, a-t-on pris la mesure de la situation ?

Écouter le podcast

Il y a peu de chance que le PDG de l’entreprise arrive à déposer une offre d’emploi complète d’ici la prochaine audience au tribunal le 3 avril prochain. Mais elle aura au moins le mérite de montrer la détermination des salariés et de leur patron, qui sont toujours à la recherche d’une solution plus pérenne :

Écouter le podcast