Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Intermittents violentés, manifestation détournée, croix gammée exhibée : incidents à Orléans

10 mai 2021 à 07h45 Par Etienne Escuer
Des intermittents ont été agressés par des individus qui se sont introduits dans le théâtre d'Orléans.
Crédit photo : Rédaction / Etienne Escuer - Photo d'illustration

Le week-end a été émaillé d’incidents à Orléans, dans un contexte politique déjà tendu dans la ville depuis quelques jours.

Une violente intrusion a eu lieu au théâtre d’Orléans, dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 mai. Au moins 5 individus se sont introduits par effraction dans l’établissement, occupé depuis de nombreuses semaines par les intermittents du spectacle. Dans un communiqué, les intermittents indiquent que trois des leurs ont été violentés, ainsi qu’un vigile. Les agresseurs ont pris la fuite et une enquête a été ouverte. Si le profil des assaillants n’est pas encore connu, les intermittents condamnent une « attaque inadmissible » et des « méthodes fascisantes ».

Une croix gammée exhibée lors d'un hommage à Jeanne d'Arc

Un peu plus tôt dans la journée de samedi, un autre incident avait éclaté en centre-ville d’Orléans. Un rassemblement déclaré en préfecture comme revendicatif a été transformé en hommage à Jeanne d'Arc. En raison du contexte sanitaire, seules les manifestations revendicatives sont en effet autorisées, les organisateurs ont donc menti à la préfecture. Une enquête a été ouverte. Ce rassemblement polémique, qui a réuni environ 90 personnes, a aussi été marqué par l’interpellation d’un participant qui a exhibé un tatouage de croix gammée sur le bras, révèle notre confrère Mourad Guichard. L’homme est considéré comme proche de Génération identitaire, un groupuscule d’extrême-droite récemment dissous, selon l’AFP qui cite la préfecture du Loiret.

Tous ces incidents se sont déroulés alors que le contexte politique est assez tendu dans la ville depuis quelques jours. Le directeur de France 3 Centre-Val de Loire a été menacé de mort la semaine dernière, après avoir refusé de diffuser un film de la mairie d’Orléans sur l’hommage rendu par la municipalité à Jeanne d’Arc. Le maire d'Orléans, Serge Grouard s'était plaint sur Cnews d'une « censure » et l'animateur Pascal Praud avait donné le nom du directeur régional de France 3 plusieurs fois à l'antenne.