Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

L’état d’urgence empêche les Foulées d’Amboise

25 septembre 2017 à 11h36 Par Benoit Billot

Pour cette année, il n’y aura pas de Foulées d’Amboise à la mi-octobre suite à l’état d’urgence mis en place.

Cela devait être une fête comme chaque année du côté d’Amboise, mais pour 2017 il faudra faire sans. La ville organisait pour la 26è année ses fameuses Foulées d’Amboise à la mi-octobre. Environ 1 200 coureurs dont 500 enfants des écoles de la ville avaient participé l’année passée et certains d’entre eux s’étaient préparés pour l’occasion mais en vain, cette année les organisateurs ont annulé la course. En raison de l’état d’urgence, les mesures de sécurité sont beaucoup trop importantes et ne les arrangent pas.

La fin d’une course mythique ?

Les Foulées d’Amboise vont-elles s’arrêter à une 25è édition ? Cette décision prise récemment, remet en question la pérennité de cette course amboisienne. Le président de l’Avenir Amboise Athlétisme, Bernard Villedieu, est assez pessimiste sur la question. D’après ses propos relayés par nos confrères de La Nouvelle République, le coût de la sécurité est déjà assez élevé et il faudrait un surcoût de 1 200 euros pour assurer pleinement la sécurité. Pour bloquer au mieux les rues, il fallait rajouter 8 voitures en plus de celles déjà présentes et mobiliser 60 personnes.

Les courses d’Indre-et-Loire n’ont pas la côte en ce moment

Si les Foulées d’Amboise ont récemment essuyé cette annonce par un échec, le 20 km de Tours, lui, a du faire face à une tragédie le 24 septembre dernier. Les courses d’Indre-et-Loire font parler malgré elles. Un jeune homme de 24 ans est mort à 200 mètres de la ligne. Plusieurs personnes se sont précipitées pour lui venir en aide. Dans un premier temps, on aurait pensé qu’il s’agissait d’une hypoglycémie mais finalement le garçon est retombé avec une perte de connaissance. Malgré les nombreux massages cardiaques et l’appui d’un défibrillateur, le pouls du coureur n’est jamais reparti. D’après les premières constatations, il pourrait s’agir d’une rupture aortique.