Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Le bien-être animal, enjeu de la survie de la filière cunicole

04 juillet 2019 à 06h00 Par Alicia Mechin
Crédit photo : Éleveurs et Bien

Une association d’éleveurs cunicoles a vu le jour en France, pour promouvoir un nouveau mode d’élevage de lapins. La coopérative Cavac, Loeul & Piriot, et Terrena ont créé ensemble « Éleveurs et Bien », un élevage respectueux du bien-être animal.

La démarche « Éleveurs et Bien » vient de recevoir le trophée de l’Innovation en élevage de lapinspar l’Organisation CIWF, pour sa marque commerciale « Lapin & Bien ». Cette distinction salue alors le bienfondé de la démarche, dans le respect du bien-être animal.

Alors, très concrètement, en quoi cela consiste ? Éléments de réponse avec Mathieu Loeul, directeur marketing et commercial de Loeul et Piriot, basé dans les Deux-Sèvres :

 

Écouter le podcast

 

Cela fait 10 ans que des éleveurs réfléchissent à un nouveau mode d’élevage, qui répondra à une demande des consommateurs.  Difficile d’échapper alors à la question du bien-être animal, qui est récurrente et prend de plus en plus d’importance.

 

Écouter le podcast

 

La survie d’une profession

 

Pour Stéphane Bouju, éleveur dans le Maine-et-Loire, et président de l’association « Éleveurs et Bien », l’enjeu est colossal. En effet, chaque année,  les éleveurs enregistrent une régression de l’ordre de 10%, du volume consommé de lapin en France. Ils doivent donc aujourd’hui tenter de reconquérir les consommateurs. Le respect du bien-être animal peut être un argument de poids :

 

Écouter le podcast

 

Actuellement, la démarche « Éleveurs et Bien » est en phase de développement, et des contacts seront pris pour inviter les 820 éleveurs cunicoles français à adhérer à ce mode d’élevage. Mais la démarche a un coût, comme nous l’explique Stéphane Bouju :

 

Écouter le podcast

 

L’entreprise Loeul & Pierriot propose de son côté un accompagnement dans l’investissement et dans l’amortissement que l’éleveur doit faire, à travers notamment une surprime.

La marque « Lapin & Bien » sera quant à elle commercialisée dans les grandes surfaces à compter du 1erjanvier 2020.