Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

« Le pire est à venir » selon le Secours populaire du Loiret

30 septembre 2020 à 17h19 Par Alicia Méchin
Nicolas Jaffre et Annie Renard, du Secours populaire du Loiret.
Crédit photo : Rédaction/ Alicia Méchin

Le Secours populaire a dévoilé ce mercredi 30 septembre son 14ème baromètre de la pauvreté, réalisé par Ipsos. Dans le Loiret, mais aussi partout en France, la crise sanitaire a fait exploser la grande précarité.

Depuis le début de la crise sanitaire, 1 270 000 personnes en France ont été aidées par le Secours Populaire. Dans le Loiret, 30% des personnes aidées pendant le confinement n’étaient pas connues de l’association. Le diagnostic est sans appel. Aujourd’hui, n’importe qui peut être amené à pousser les portes de l’association. De nouveaux profils de bénéficiaires sont d’ailleurs notés par les bénévoles. Et, « le pire est à venir », selon Annie Renard, secrétaire générale du Secours populaire du Loiret :

 

Écouter le podcast

 

9850 personnes ont été soutenues par l’association dans le Loiret en 2019, aussi bien à travers une aide alimentaire, que par le biais d’un accompagnement dans les démarches administratives.

 

Des projets à développer

 

Depuis le début de la crise, les camionnettes des tournées ont été réquisitionnées pour aller au plus près des demandeurs. 2500 personnes dans le département ont profité de ce « Solidaribus ». Le Secours populaire du Loiret est alors à la recherche de financements pour pérenniser le dispositif, mais aussi pour investir dans du matériel informatique. Précisions de Nicolas Jaffre, directeur de la fédération du Loiret du Secours populaire :

 

Écouter le podcast

 

Un appel est également lancé aux producteurs locaux du Loiret. Depuis quelques temps, l’association s’est engagé dans une démarche qualitative, avec la volonté de proposer aux bénéficiaires des produits frais. Des partenariats avec Solenbio ou les serres à Bonnée ont été mis en place. Mais le Secours populaire est toujours à la recherche de surplus ou d’invendus (en échange d’un reçu fiscal). 

Plus largement, l’association a également besoin de produits d’hygiène ou pour bébés, qui restent des achats très onéreux pour elle. Vous êtes invités à faire des dons dans l’une des 21 structures du département, au siège de la fédération loirétaine (653 rue Passe Debout à Saran), ou encore sur le site du Secours populaire.