Covid-19 : Forum modifie ses programmes avec plus d'infos et plus de musique -> en savoir plus
Info locale

Le projet d’autoroute entre Limoges et Poitiers divise

27 février 2020 à 07h00 Par Guillaume Pivert
L'autoroute entre Limoges et Poitiers est en projet depuis une trentaine d'années.
Crédit photo : Wikipedia

Les présidents des départements de la Vienne et de la Haute-Vienne sont favorables à une autoroute entre Limoges et Poitiers. Un projet rejeté par les écologistes.

Véritable serpent de mer depuis plusieurs dizaines d’années, le projet d’autoroute entre les deux villes a refait surface en fin de semaine dernière. Vendredi 21 février, les présidents des départements de Haute-Vienne et de la Vienne étaient reçus par le secrétaire d’État aux transports Jean-Baptiste Djebbari. L’ancien députée limousin leur a présenté les conclusions de la première étude relative au projet : un tracé de 120 kilomètres ponctué de 8 entrées et sorties. Jean-Claude Leblois, le président de la Haute-Vienne qui voit dans cette autoroute un « moyen de désenclaver les territoires ruraux » et d’en finir avec la Nationale 147 – l’une des plus dangereuses de France, reste toutefois prudent.

Écouter le podcast

 

Un projet estimé au minimum à 851 millions d’euros dont le financement n’est pas défini. Le concessionnaire devrait en supporter une bonne partie. Reste à savoir ce que l’Etat prendra à sa charge et ce qu’il restera à payer pour les collectivités.

De leur côté, les écologistes s’opposent au projet. « Une absurdité » selon Jean-Louis Pagès, le porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts Limousin.

 

Écouter le podcast

 

Jean-Louis Pagès et les associations écologistes estiment que des travaux de remise en l’état de la ligne SNCF entre Poitiers et Limoges serait préférable à la construction d’une autoroute.

 

Écouter le podcast

 

Pour Jean-Claude Leblois, la route nationale 147 reste la priorité.

 

Écouter le podcast

 

Une nouvelle réunion est prévue entre toutes les parties concernées par le projet autoroutier dans le courant du mois d’avril.