Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Les bonnes résolutions 2021 dictées par la pandémie, selon un sondage Ipsos

28 décembre 2020 à 11h52 Par Alicia Méchin
Image d'illustration / la pratique sportive plébiscitée en 2021
Crédit photo : Pixabay

Selon un récent sondage Ipsos, les bonnes résolutions 2021 sont impactées par la crise du coronavirus. Et selon les régions, elles divergent. Exemple en Centre-Val de Loire, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine ou Bourgogne-Franche-Comté.

Pour la 10ème année consécutive, la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV) publie, en collaboration avec l’institut IPSOS, son Baromètre Sport-Santé. Un constat est alors établi cette année : les bonnes résolutions sont impactées pas la crise sanitaire. Le stress lié à la pandémie et le confinement ont laissé des traces. La pratique sportive est notamment plébiscitée.

Exemple en Bourgogne-Franche-Comté, où « pratiquer une activité physique régulière » arrive en première intention pour 40% des sondés, soit 7% de plus par rapport à 2019, un record ! « Passer plus de temps en famille » arrive en seconde position (38%), suivi par « avoir un rythme de sommeil régulier » (20%).

En Pays de la Loire aussi, la pratique sportive arrive en première position, avec 43% des sondés, suivi là aussi par l’envie de profiter de ses proches (28%). « S’alimenter de façon plus équilibrée » arrive en troisième souhait, avec 26%.

L’activité physique revient également en tête des réponses en Nouvelle-Aquitaine avec 35% des voix, soit 5% en plus par rapport à 2019. Il s’agit là aussi d’un record. « Se réserver des moments de détente » est en seconde position avec 31% des voix, et « Passer plus de temps en famille, entre amis » en troisième position avec 29% des voix.

Enfin en Centre-Val de Loire, ce sont les proches qui sont les plus plébiscités. « Passer plus de temps en famille » arrive en tête des bonnes résolutions (34%, soit +8% vs 2019, une progression très forte). Le sport pointe à la seconde place (33%), suivi d’un meilleur sommeil (22%).