Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Limoges choisie pour accueillir un service délocalisé des finances publiques

10 février 2020 à 07h00 Par Guillaume Pivert
50 villes vont accueillir à partir de 2021 des services délocalisés des impôts
Crédit photo : Pixabay

Limoges fait partie des 50 villes sélectionnées pour accueillir à partir de 2021 des services délocalisés des finances publiques.

Le projet remonte à 2018. A l’époque, le gouvernement affirmait vouloir répondre à la "crise de confiance envers l'État de populations éloignées des grandes agglomérations" en délocalisant un peu partout en région des services des finances publiques. 418 villes ont déposé leurs candidatures depuis le mois d’octobre mais seules 50 ont reçu une réponse favorable. Elles offraient notamment des capacités d’accueil adéquates notamment des bâtiments publics inutilisés.

Les services concernés sont avant tout administratifs comme le détaille Olivier Dussopt, le secrétaire d’Etat auprès du ministre chargé de l’action et des comptes publics.

Écouter le podcast

Alors que l’Etat entend renforcer sa présence dans des zones rurales et gagnées par la disparition des services publics, le nombre de centre des impôts va lui continuer de baisser. Une décision logique selon Olivier Dussopt.

Écouter le podcast

3000 agents publics vont être concernés par ces décentralisations.

La liste des communes concernées en région Nouvelle-Aquitaine:

- Limoges (Haute-Vienne)

- Pau (Lot-et-Garonne)

- Agen (Pyrénées-Atlantiques)

- Fontenay-le-Comte (Vendée)

- Angoulême (Charente)

- Bergerac (Dordogne)

- Guéret (Creuse)