Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Loiret : une année 2018 « catastrophique » sur les routes

08 janvier 2019 à 15h30 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : Pixabay

Le préfet du Loiret a présenté ses vœux pour la nouvelle année à la presse ce midi. Il a abordé plusieurs points, pour faire le point après l’année écoulée et sur celle à venir.

Pour commencer, le préfet a démarré son intervention en évoquant la menace terroriste, précisant qu’elle était toujours présente. Lors de l’année 2018, 11 arrêtés de périmètre de protection ont été pris, en particulier pour encadrer les événements sportifs et culturels tels que la Coupe du Monde. Il a poursuivi sur le sujet sensible des chiffres de la délinquance, voulant se montrer rassurant. En revanche, sans entrer dans le détail, il a qualifié l’année passée de "catastrophique" concernant la sécurité routière : 45 morts en 2018 contre 37 l’année précédente. En cause toujours : le comportement, la vitesse et l’alcool au volant.

En novembre dernier, un exercice de sécurité civile « inondation Loire » a été organisé durant quatre jours. A la sortie de cet exercice, il a été décidé d’investir 7 millions d’euros supplémentaires pour renforcer les digues le long de la Loire.

Au sujet de l’emploi, le PIC (Programme investissement compétences) a permis la création de 25 000 places de formation par le Conseil régional et Pôle emploi aux demandeurs d’emploi.

Concernant l’agriculture, Bruxelles a confirmé sa nouvelle carte des zones défavorisées simples. En 2018, elles étaient 156 dans le Loiret à bénéficier d’Indemnités compensatoires de Handicap Naturel (ICHN). Cette année, elles ne seront plus que 101 à pouvoir en bénéficier. De plus, le préfet du Loiret a demandé durant l’année passée, en raison de la sécheresse, que les départements du Cher, de l’Indre et du Loir-et-Cher soient reconnus en état de catastrophe naturelle. 

Parmi les autres points qui ont été évoqués : le projet « cœur de ville » qui va permettre de débloquer 500 000€ pour les aider le développement des centres-villes de Gien, Montargis et Pithiviers. La cohésion sociale et notamment l’augmentation du nombre de places d’hébergement d’urgence ainsi que le recrutement de deux accompagnateurs sociaux. Enfin concernant les aires de grand passage, le préfet a confirmé qu’il aiderait les communes qui ont besoin d’en construire, à obtenir des indemnités.