Info locale

Maine-et-Loire : un nouveau féminicide a eu lieu dans le département

06 septembre 2019 à 08h33 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Pixabay ©

102. C’est le nombre de femmes qui officiellement ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon en France en 2019.

Alors que se tient actuellement le Grenelle des violences conjugales qui a débuté mardi 3 septembre en France, nous venons d’apprendre qu’Aurélie, une femme de 50 ans a été battue à mort par son conjoint en mars 2019. Selon nos confrères du Courrier de l’Ouest, sont corps avait été découvert dans son logement situé à Angers par les sapeurs-pompiers. Ces derniers avaient été contactés par le compagnon de la victime, inquiet de ne pas avoir eu de nouvelle de la défunte depuis deux jours.

Rapidement, une enquête avait été ouverte par la police angevine et une autopsie du corps de la victime avait été pratiquée afin de comprendre les circonstances de la mort. L’analyse médico-légale avait révélé qu’Aurélie est décédée après avoir reçu des coups. L’enquête avait été requalifiée en enquête pour homicide.

Déjà connu de la justice pour des faits de violences conjugales, le conjoint d’Aurélie, âgé de 46 ans a reconnu les faits durant sa garde à vue en avril 2019. Il a avoué l’avoir tuée au cours d’une dispute et aurait ensuite quitté les lieux en la laissant inconsciente. L’information judiciaire est toujours en cours et le principal suspect se trouve en détention provisoire. Il est mis en examen pour meurtre. Cette qualification pourrait évoluer en violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

À savoir qu’il s’agit du deuxième féminicide survenu dans le Maine-et-Loire cette année. En juin dernier, Coralie, une couturière âgéede 34 ans est morte sous les coups de son conjoint à Saint-Michel-en-Chanveaux.