Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Montargis : deux mineurs convoqués pour avoir poussé un homme à l'eau !

13 juillet 2017 à 17h16 Par Rédaction

Deux jeunes de 14 ans ont été placés en garde à vue mercredi matin. Ils ont poussé un homme de 82 ans lundi 10 juillet dans le canal du Loing.

La blague était de mauvais goût et elle a failli mal tourner. Lundi 10 juillet, un pêcheur de 82 ans était installé le long du canal du Loing à Montargis. Deux jeunes mineurs de 14 ans, originaire de Châlette sur Loing, sont alors intervenus pour réaliser leur farce. L’un d’entre eux s’est précipité pour pousser le vieil homme tandis que l’autre filmait la scène.

Un défi Facebook

Pourquoi avoir réalisé cet acte complètement stupide ? La scène filmée a fini par faire son apparition sur les réseaux sociaux. Ce geste s’expliquerait suite à un défi Facebook ‘’Pourquoi pas nous ?’’. Un acte similaire avait été commis à Lyon, fin mai.

Le défi lui aurait pu virer au drame. L’octogénaire aurait pu finir par se noyer s’il n’avait pas une bonne condition physique, mais aussi sans l’aide de deux automobilistes qui passaient non loin du lieu. Fort heureusement, les adolescents ne se sont pas pris à l’autre pêcheur au côté de la victime, qui a une santé précaire et qui n’aurait pas pu sortir de l’eau a priori.

Les policiers ont pu retrouver la trace des deux jeunes grâce à la vidéo-surveillance et à la description des pêcheurs. Les fonctionnaires de police avaient alors demandé au principal du collège châlettois de venir au commissariat pour reconnaître les deux individus. Et ça été le cas !

Après les rires, les pleurs

La vidéo visionnée sur le réseau social Snapchat a pu être remis à la police par une jeune amilloise. Les deux jeunes ont été convoqués par la suite par la Police. Ils ont été placé en garde à vue pour violences aggravées sur personne vulnérable et complicité de violences aggravées, captation et diffusion d’images relayant ces violences. Relâchés pour l’heure, ils seront poursuivis par la justice.