Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Mortalité routière : quel bilan sur nos routes en 2018 ?

29 janvier 2019 à 08h47 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Geograph.org.uk ©

Le premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé hier au sujet de la sécurité routière en 2018. Un bilan en demi-teinte

L’observatoire national interministériel de la sécurité routière a publié hier, les données au sujet de la mortalité sur les routes en France. En Indre-et-Loire, deux tiers des accidents mortels ont eu lieu sur des routes secondaires en 2017 et en 2018 sur des routes limitées à 90 puis à 80km/h. Il y a eu 33 morts dans le département en 2017 et 38 morts l’année dernière. Soit une hausse du nombre de décès, bien que la vitesse ait été abaissé sur les routes où ont lieu le plus d’accident. A savoir que seul 3 accidents mortels sur 32 ont pu être attribué à la vitesse de façon certaine.

Carte Accidents Mortels 2018 by on Scribd

En Haute Vienne, la moitié des tués ont perdu la vie sur neuf routes ces dix dernières années. Ces voies représentent seulement 11% de la longueur totale des routes du département, sans séparateur au milieu. Il s’agit de la D901, la D704, la D979, la D941, la D675, la N147, la N21 et la N145. 

Dans la Vienne, il y a eu moins d'accident mais plus de mort l'année dernière par rapport à 2017. 19 personnes sont décédées sur les routes du département alors que le nombre d'accident a diminué de 26%.

En Charente-Maritime, le bilan de la sécurité routière a été catastrophique. Il y a eu 62 morts sur les routes du département en 2018 contre 40 en 2017. Depuis le 1er janvier 2019, le département compte déjà 7 victimes.

A l’échelle nationale, il y a eu 3259 tués sur les routes du pays l’année dernière. Il s’agit du plus bas chiffre historique.