Info locale

Octogénaires retrouvés morts dans l’Indre : le féminicide privilégié, le mobile encore flou

15 janvier 2020 à 07h20 Par Etienne Escuer
Image d'illustration. L'autopsie révèle que la femme a été étranglée par son mari.
Crédit photo : Commons - Kevin.B

Après la découverte des corps sans vie de deux octogénaires à Villentrois, dans l’Indre, l’hypothèse d’un féminicide est privilégiée. Les enquêteurs cherchent désormais à en déterminer le mobile.

Pour quelle raison un octogénaire a-t-il tué son épouse avant de se donner la mort, début janvier, à Villentrois, dans l’Indre ? C’est la question à laquelle tentent de répondre les enquêteurs, une semaine après le drame. Les résultats de l’autopsie des corps sont parvenus, ils révèlent que la femme a été tuée par strangulation par son mari, selon nos confrères de la Nouvelle République. Son corps présentait également des traces de violences.

Le mobile toujours inexpliqué

 

Le décès de la femme serait antérieur à celui de son mari, selon l’autopsie, qui confirme que ce dernier est mort suite à un coup de feu qu’il s’est lui-même porté avec un fusil. Les enquêteurs écartent toute intervention extérieure dans ce drame. Le mobile de ce féminicide, lui, reste indéterminé pour le moment. Le permis de conduire de l’homme venait d’être retiré quelques jours avant les faits. Parfois vécu comme un traumatisme, les enquêteurs cherchent à savoir si cet élément a pu jouer un rôle dans le geste de l’octogénaire.