Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Orléans : ils se mobilisent pour les victimes des incendies au Portugal

25 octobre 2017 à 11h20 Par Benoit Billot
Crédit photo : Wikimedia commons

Deux jeunes orléanais ont décidé de lancer un appel aux dons sur internet pour les victimes des incendies au Portugal le 15 octobre dernier.

C’est un fait qui a glacé plus d’un Portugais à la mi-octobre. Le 15 octobre dernier, une partie du nord du pays, dans la région de Viseu, était ravagée par de violents incendies. Micael Simoes et Alban Filipe-Pereira, deux orléanais âgés de 21 et 22 ans originaires de cette région, ont décidé de se mobiliser malgré les 1 500 km qui les séparent de leurs familles qui ont subi la catastrophe. Comme leurs grands-parents qui vivent dans cette partie du territoire et dont les maisons sont parties dans les flammes.

Une cagnotte Leetchi

Pour se faire, les deux jeunes orléanais ont décidé de prendre le taureau par les cornes et de se motiver pour venir en aide aux victimes. Ils lancent une cagnotte sur Leetchi. Son nom : ‘’Portugal em luto’’. Au moment de la rédaction de cet article, le montant affichait un peu moins de 2 000 euros. Ils espèrent atteindre la barre des 5 000 euros dans les 30 jours à venir pour aider correctement les victimes. La cagnotte sera redistribuée en mains propres en décembre prochain aux familles.

Des morts et la végétation ravagée

Lors de ces violents incendies, le Portugal avait perdu gros. En une seule nuit, les pompiers ont eu énormément de travail puisque l’on comptait plus de 500 départs de feu. Le plus effroyable avait fait 45 morts. Les flammes ont ravagé une bonne partie des cultures et de la forêt. Ce sont quasiment 100 000 hectares de végétation qui sont partis en fumées. Récemment, des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour montrer leur colère après l’incapacité du gouvernement de ne pas avoir prévenu lors de ces incendies meurtriers. En juin dernier, c’était déjà 64 personnes qui avaient perdu la vie à Pedrogao Grande, dans les mêmes circonstances, à 100 km au nord de Lisbonne.