Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Orléans veut "le meilleur réseau de transports de France"

16 avril 2021 à 13h00 Par Vincent Giraldo
Le nouveau bus électrique de la métropole d'Orléans.
Crédit photo : TAO Orléans

C’est une ambition annoncée par la Métropole d'Orléans, qui explique vouloir reconquérir le cœur des usagers. Il faut dire que depuis deux ans, le réseau orléanais a connu de nombreux déboires.

Des retards incessants ou même des absences de bus à répétition, une pénurie de conducteurs, des matériels vétustes, une offre vélo trop faible... Tout cela sera bientôt de l'histoire ancienne, promet la Métropole. D’ici septembre 2022, le réseau aura complètement été revu.

C’est en tout cas l’objectif de la Métropole qui va multiplier les investissements, avec une flotte de bus renouvelée par exemple. Elle ne sera pas tout électrique mais aussi hybride. Cela va évidemment coûter très cher, mais Romain Roy, le vice président d’Orléans Métropole chargé des transports, promet qu’il n’y aura pas d’augmentation des tarifs.

Écouter le podcast

La crise sanitaire a eu un impact très important sur la fréquentation : -35% dans son ensemble. La Métropole estime qu’il faudra environ deux ans pour revenir a un trafic similaire à 2019, soit 36 millions de voyages par an. Romain Roy, vice président d’Orléans Métropole chargé des transports, assure que l'efficacité est déjà améliorée depuis le début de l'année 2021 et qu'elle va encore progresser :

Écouter le podcast

La TAO annonce aussi vouloir développer le transport à la demande, d'un point à un point, à la manière de UBER mais collectivement dans des véhicules de 6 à 8 places. Un moyen de transport qui s'adressera essentiellement aux communes les plus lointaines de la métropole.

L'ensemble de ce remaniement du réseau va s'accompagner d'une refonte visuelle, dont le choix passe par un concours actuellement proposé aux habitants (cf campagne ci-dessous). À noter enfin que la TAO rembourse toujours actuellement 3 mois d’abonnement pour les étudiants très touchés par la crise sanitaire.