Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Ouverture d’une information judiciaire suite aux coups de couteau à Daumezon

19 juillet 2017 à 06h51 Par Benoit Billot

L’acte était-il délibéré samedi 15 juillet dans cet appartement ? C’est ce qu’on découvrira avec l’instruction judiciaire.

Que s’est-il réellement passé ce soir du samedi 15 juillet dans un appartement du centre hospitalier département Daumezon à Fleury-les-Aubrais ? Une information judiciaire a été ouverte après cet acte où un homme de 58 ans a agressé un autre patient d’une quarantaine d’années. Une altercation a éclatée entre les deux individus, qui vivent dans le même logement. Il s’agit d’appartements spécialisés et temporaires pour les personnes nécessitant des soins, d’avoir un traitement et un suivi psychologique a leur disposition. L’auteur des coups de couteau a été placé en détention provisoire le temps de son jugement. Il est actuellement constitué prisonnier au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran.

La victime grièvement touchée

La bagarre entre les deux protagonistes a été violente et rapide. On ne connaît pas en revanche l’origine de cette dispute. Les premiers éléments de l’enquête ont révélé que l’agresseur s’est emparé d’un couteau de cuisine. Il s’en est servi à plusieurs reprises contre le quadragénaire. La victime a été touchée très grièvement au thorax et à l’abdomen mais ses jours n’étaient pas en danger.

En revanche, elle s’est vue attribuer une incapacité totale de travail de 21 jours. L’information judiciaire doit justifier s’il s’agit d’une tentative d’homicide ou non, avant de voir un éventuel jugement du cinquantenaire.

Plus de sécurité en mars dernier

Depuis mars dernier, le centre est pourtant plus sécurisé. Suite aux trafiquants de stupéfiants, un grillage avait été installé tout autour du bâtiment, une équipe de huit personnes a été constituée le jour. Seul, un agent de sécurité veille la nuit en remplacement des quatre rondiers. C’est d’ailleurs le soir que les coups de couteau ont été portés par l’agresseur à sa victime.