Insolite

« Peaky Blinders » : il est désormais possible de visiter la prison du vrai gang !

04 décembre 2019 à 15h00 Par A.L.
La prison des réels Peaky Blinders va être ouverte au public.
Crédit photo : © Peaky Blinders/BBC

Les fans de "Peaky Blinders" vont courir s'acheter un aller express pour Birmingham, en Angleterre. Et pour cause... La ville a décidé de réouvrir les portes de la prison "Steelhouse Lane", celle où les membres du gang qui ont inspiré la série ont été emprisonnés.

Créée en 2013, la série Peaky Blinders ne cesse de faire des adeptes dans le monde, et notamment depuis sa diffusion sur la plateforme du géant Netflix. Le programme, révélé par la chaîne britannique BBC, relate l'histoire de Tommy Shelby et sa famille qui, saison après saison, ne cessent d'accumuler les aventures. Si la saison 5 vient de faire un réel tabac, nombreux sont les fans qui attendent avec impatience la saison 6 dont le tournage débutera en 2020

Voir cette publication sur Instagram

What's the funniest moment from #PeakyBlinders? Here are some of our faves - see more on our Facebook page, search 'Peaky Blinders'

Une publication partagée par Peaky Blinders (@peakyblindersofficial) le

Visiter la prison des réels "Peaky Blinders"

En attendant, les spectateurs pourront se consoler avec une expérience hors du commun : visiter la célèbre prison où ont été emprisonnés par le passé le gang qui a inspiré la série. En effet, pour ceux qui ne le savaient pas : la saga s'inspire d'une histoire vraie. La ville de Birmingham, en Angleterre, l'a bien compris et a décidé de profiter de cette notoriété en réouvrant les portes de la prison de Steelhouse Lane qui a accueilli les membres du gang entre la fin du 19ème et le début du 20ème siècle. Après sa fermeture aux détenus, ce lieu empreint d'histoire qui a vu passer des criminels tels qu'Harry Fowler, Ernest Bayles, Stephen McHickie ou encore Thomas Gilbert, a été transformé en Musée de la Police. 

Autre surprise : un jeu vidéo serait Peaky Blinders serait même en préparation. Affaire à suivre...