Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Poitou-Charentes : attention les gilets jaunes durcissent le mouvement

20 novembre 2018 à 10h43 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Wikipédia ©

Prudence, les gilets jaunes sont toujours très nombreux à bloquer les routes dans le Poitou-Charentes.

Les gilets jaunes poursuivent le mouvement et des blocages sont à prévoir en Nouvelle-Aquitaine aujourd’hui : la RN10 reste bloquée ce mardi matin avec de nouvelles actions en cours. La circulation est interdite aux camions sur cette route suite à un arrêté pris hier par le préfet de la région Nouvelle-Aquitaine. Les manifestants ont cependant ravitaillé les routiers bloqués sur la nationale 10 cette nuit.

Quels sont les points de blocage ?

Sur la nationale 10, les points de blocages se situent à Saint-Michel et aux Chauvauds .Certains bus scolaires sont bloqués depuis 7h15 entre La Rochefoucauld et Angoulême. Tous les accès à Cognac et Angoulême sont actuellement très encombrés.

Sur la nationale 141, le blocage est aussi en cours à Chasseneuil et à hauteur de Gensac-la-Pallue. Les gilets jaunes prévoient aussi de bloquer le parking de l’hypermarché Auchan de la Couronne ce jour.

D’autre part Edouard Philippe a assuré que les dépôts pétroliers qui sont bloqués, comme ce fut le cas pour celui de La Pallice à La Rochelle, seront dégagés. Les opérations de débloquage vont donc se poursuivre aujourd’hui.

Les gilets jaunes mis en cause suite à un décès à Angoulême :

Le ministre de l’intérieur appelle à débloquer les sites sensibles concernant les points de filtrage et de blocage des gilets jaunes. Depuis la mise en place du mouvement samedi, une personne est décédée, 528 ont été blessées dont 17 grièvement. Les rassemblements ont aussi fait 92 blessés dont 2 graves chez les forces de l’ordre. Hier, près de 27 000 manifestants étaient encore mobilisés.

En parallèle, Christophe Castaner met en cause les gilets jaunes suite au décès d’une femme âgée à Angoulême. Hier lors d’une conférence, le ministre de l’intérieur a pointé du doigt le mouvement qui aurait empêché un véhicule du Samu d’intervenir. Les secours auraient mis près de 50 mn pour faire 30km.