Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Réouverture des écoles : Emmanuel Macron fait le point

05 mai 2020 à 14h52 Par Etienne Escuer
Le chef de l'Etat Emmanuel Macron s'est exprimé depuis une écolé des Yvelines.
Crédit photo : AFP - Ian LANGSDON

Le chef de l’Etat Emmanuel Macron s’est rendu ce mardi 5 mai dans une école des Yvelines. Il a tenté de rassurer à quelques jours du retour en classe.

Portant un masque grand public, en tissu noir, Emmanuel Macron s’est déplacé ce mardi matin dans une école de Poissy (Yvelines), à quelques jours d’une rentrée particulièrement contestée. Un protocole sanitaire très strict doit encadrer la réouverture des écoles : lavage de main à répétition, bureaux espacés d'au moins un mètre, port du masque obligatoire ou conseillé selon les circonstances, etc... Un vrai casse-tête pour les communes chargées de préparer cette rentrée.

Le chef de l'Etat se veut rassurant

Alors que certains parents d’élèves, enseignants ou maires restent dubitatifs sur le retour en classe à partir de la semaine prochaine, Emmanuel Macron s’est voulu rassurant, dans une interview télévisée à la mi-journée. Il a tout d’abord souligné que rester deux mois à la maison pouvait s’avérer « traumatisant » pour de nombreux élèves, en particulier ceux qui présentaient un risque de décrochage. Les inégalités sociales et de logement multiplient également ce phénomène.

« Je veux plutôt une bonne rentrée, qu’une rentrée en nombre »

Interrogé sur le nombre d’écoles qui pourraient rouvrir, le chef de l’Etat a indiqué ne pas avoir d’objectif chiffré, et a insisté sur la qualité du retour à l’école, plutôt que sur la quantité. « Je veux plutôt une bonne rentrée, qu’une rentrée en nombre. Il faut que tous les enfants qui ont besoin de revenir puissent trouver une école ouverte », a-t-il expliqué, assurant qu’il n’y aura pas de mesures de contrainte pour les enseignants. « Je comprends l’angoisse des maires, leurs inquiétudes, il faut laisser du temps et de la souplesse », a aussi confié Emmanuel Macron. « Le tout, c’est que maires et enseignants soient dans une position concertée, et surtout que les parents soient informés ».

Les employeurs invités à être compréhensifs

Le président de la République a aussi évoqué les quatre temps qui seront mis en place : le travail en classe, l’étude dirigée, la vie pédagogique (avec des moments de sport, culture, civisme), le travail à distance. « On va demander aux acteurs culturels et sportifs volontaires de participer », a expliqué Emmanuel Macron. Il a aussi demandé aux employeurs de faire preuve de compréhension, notamment pour les salariés dont le retour des enfants à l’école n’est pas possible tout de suite, et pour ceux qui devront arriver plus tard ou partir plus tôt pour récupérer les enfants.

« Trop tôt pour dire si on peut partir en vacances cet été »

Le déconfinement, à partir du 11 mai, a aussi été évoqué. « Pour les trois semaines devant nous, ce ne sera pas un retour à la vie normale », a prévenu le chef de l’Etat. « La glace est fine. On n’a pas encore gagné la bataille contre le virus ». Un conseil de défense se tiendra jeudi 7 mai, pour arrêter la carte des départements verts et rouges, et dévoiler les mesures de déconfinement qui entreront en vigueur dans chacun des territoires. Pour Emmanuel Macron, il est aussi « trop tôt pour dire si on peut partir en vacances cet été ». Les déplacements internationaux, voire même européens, seront limités.

Le chef de l'Etat était accompagné par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. Tous les deux ont échangé avec des élèves, enfants de soignants, et leurs professeurs, puis en visioconférence avec quelques maires et directeurs d’école des Yvelines. Le chef de l'Etat a rendu hommage au travail des enseignants ces dernières semaines : « Ils ont tous contribué et fait un travail formidable : on a inventé une nouvelle façon d'enseigner et je sais qu'ils ont beaucoup travaillé ».