Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Restaurants et bars fermés : le coup de gueule du chef Etchebest contre les restrictions sanitaires

24 septembre 2020 à 12h45 Par Iris Mazzacurati
Philippe Etchebest monte au créneau contre la fermeture des restaurants en raison de la crise sanitaire.
Crédit photo : Facebook / Philippe Etchebest / Maxime Gautier Photographe

Le nouveau tour de vis, annoncé mercredi 23 septembre par le gouvernement pour faire face à la crise sanitaire, implique des restrictions drastiques pour les bars et le milieu de la restauration. "Insupportable" et "pas clair" pour le chef Philippe Etchebest.

Il est réputé pour sa cuisine et ses coups de gueule. Philippe Etchebest a donné de la voix sur BFM TV après l’annonce des nouvelles mesures de restriction touchant les bars et les restaurants.

Il dénonce la stigmatisation de sa profession, l’impunité des vrais coupables et le flou qui entoure encore ces nouvelles règles.

« Ca me met vraiment en colère parce que les fermetures de restaurant ne vont pas freiner la propagation du virus, c’est pas vrai. Parce que les fêtes, elles s’organisent de plus belle, de manière anarchique, dans des lieux qui font des clusters incroyables. Il faut arrêter de stigmatiser notre profession. Nous, nous sommes les garants du maintien des mesures. (...) J’entends parler d’aides ; on ne les a pas encore trop vues les autres... On peut pas mettre tout le monde dans le même sac. C’est pas possible, ça ! ».



« De toute façon les gens, ils feront la fête chez eux. Ils la feront dehors. Je le vois, je suis sur le terrain. Tous les soirs quand je finis le service, je passe sur les quais à Bordeaux. Il y a du monde partout. Cet été, personne n’a rien dit et aujourd’hui, il y a que des problèmes. Il faut m’expliquer. (...) C’est un problème de discipline, je suis désolée. A un moment donné, il faut dire les choses, très clairement, et de la part du gouvernement. On dit les choses, et on applique derrière. (..) Même vous [les journalistes, NDLR], vous ne saviez pas si c’était que les bars et les restaurants, personne sait rien en fait. On prend tout dans la gueule, ça devient insupportable. »



« On a le sentiment d’être puni. (...) Il faut arrêter. Il faut pas mettre tout le monde dans le même panier. (..) Ceux qui n’appliquent pas ces protocoles, qui ne sont pas réglos, ceux-là, il faut les sanctionner, mais laissez travailler ceux qui font les choses dans les règles. On est en train de se noyer et en plus nous enfonce la tête sous l’eau. Donc stop !



Lui emboitant le pas, d'autres professionnels de la restauration et les bistrotiers ne décoléraient pas jeudi matin, dénonçant la "décision inique" d'un gouvernement "incapable de gérer la crise" sanitaire de fermer leurs établissements dans la métropole d'Aix-Marseille et d'imposer une fermeture à 22 heures ailleurs.