Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

SNCF : les Régions ne sont pas prêtes pour l’ouverture à la concurrence

24 octobre 2019 à 06h00 Par Benoit Hanrot
Des trains de moins en moins ponctuels, et de moins en moins fréquentés
Crédit photo : wikipédia

Ce mercredi matin, la Cour des Comptes a rendu son rapport à propos des trains TER à l’heure de l’ouverture à la concurrence. Le constat est accablant. Nos régions ne sont pas prêtes à un tel bouleversement.

Chaque jour, près de 900 000 voyageurs circulent à bord de 7 000 trains et 1 300 cars à travers toute la France. Ce besoin de déplacement sera peut-être accentué dans les prochaines années par l’ouverture de la concurrence sur les rails. Malgré des investissements en hausse, les trains TER sont pourtant de moins en moins appréciés. La faute à une qualité de service qui se détériore, due notamment à l’absence de ponctualité sur certaines lignes. Résultat, la fréquentation de ce type est en baisse. Olivier Cuny est magistrat à la chambre régionale des comptes en Centre-Val de Loire. Il a présenté ce mercredi son rapport concernant les TER à l’ouverture à la concurrence (avec des chiffres issus de la période 2012/2017). Pour lui, les différents acteurs et notamment les régions sont-ils prêts à mettre en place ce dispositif dans les prochaines années ?

 

Écouter le podcast

 

Certaines régions ont déjà mis en place un calendrier et des modalités d’ouverture à la concurrence. C’est le cas des Pays de la Loire et de la Nouvelle-Aquitaine. En revanche, la cour des Comptes estime que la plupart des régions, notamment la Bourgogne-Franche-Comté et le Centre-Val de Loire, n’ont pas conscience des moyens à mettre en œuvre pour réussir cette transition.

 

Écouter le podcast

 

Le rapport met en avant trois constats concernant la situation des trains régionaux express. Premièrement, les coûts d’exploitation pour l’ensemble du réseau ont augmenté. Deuxièmement, la qualité de service s’est dégradée et troisièmement, cela a entraîné une baisse de la fréquentation sur le réseau. Quelles préconisations peuvent être faîtes pour éviter que le phénomène ne s’accentue ?

 

Écouter le podcast

 

Enfin dernier point sensible du rapport, qui concerne également de nombreux voyageurs : le futur des petites gares. Actuellement en France, pas moins de 285 gares ne voient passer que 3 usagers par jour. Trop peu pour y voir une possible rentabilité. Pour autant, faut-il les rayer de la carte ?

 

Écouter le podcast

 

L’ouverture à la concurrence n’est pas prévue avant 2023 mais des expérimentations sont déjà menées pour permettre à de nouveaux opérateurs de faire leur apparition dès décembre 2020. Pour ce qui est des lignes appartenant à la Région Centre-Val de Loire, elles ne devraient pas accueillir de concurrents à la SNCF avant 2032.