Insolite

Son opération de chirurgie esthétique pour ressembler à Kim Kardashian vire au cauchemar (photos)

09 septembre 2019 à 18h50 Par A.L.
Face à sa dernière opération ratée, Jennifer Pamplona dit enfin adieu à la chirurgie esthétique.
Crédit photo : Instagram @JenniferPamplona

Fan de la star Kim Kardashian, une Américaine de 27 ans a dépensé plus de 500.000 dollars pour ressembler à son idole. Malheureusement, la dernière opération a été complètement ratée : la jeune femme a donc décidé d'arrêter définitivement la chirurgie esthétique.

Vouloir ressembler à Kim Kardashian était le plus grand rêve de Jennifer Pamplona, une Américaine âgée de 27 ans. Cultivant une véritable obsession beauté pour l'épouse de Kanye West, la jeune femme n'a pas hésité à débourser, ses dernières années, près de 500.000 dollars en chirurgie esthétique pour réaliser son souhait. Pointrine généreuse, lèvres pulpeuses, fessier augmenté... Après 20 opérations et un compte en banque sacrément allégé, Jennifer Pamplona vient de décider de mettre un terme à tout cela. La raison ? Une réaction allergique provoquée par sa dernière intervention. En effet, après avoir voulu augmenter le volume de ses fesses et de ses cuisses, se faire retirer huit côtes, se faire poser des implants pectoraux, se faire un lifting et un remplissage des joues, retailler son nez et mettre des facettes dentaires, l'Américaine a voulu se faire gonfler les lèvres. Malheureusement, l'opération a viré au fiasco, sa bouche enflée n'a cessé de saigner, l’obligeant à rester chez elle.

Voir cette publication sur Instagram

Thank You Always @eentertainment @enews

Une publication partagée par Jennifer Pamplona (@jenniferpamplona) le

Voir cette publication sur Instagram

Oh Hey! Last photoshoot for my interview next week. Thank you 📸@yana_yamschikova

Une publication partagée par Jennifer Pamplona (@jenniferpamplona) le

Voir cette publication sur Instagram

Wearing My lipstick from @jenniferpamplonacosmetics Color Nude Santebanes!

Une publication partagée par Jennifer Pamplona (@jenniferpamplona) le

Voir cette publication sur Instagram

Beauty Boss 💸💸💸 Hair @thewigshopla Bag @versace_official Lipstick @jennifercosmeticswp

Une publication partagée par Jennifer Pamplona (@jenniferpamplona) le

Voir cette publication sur Instagram

Obrigado a todos que estão me Apoiando a se tornar um Big Star. Sou apenas uma garota com a mente de uma mulher. Que trabalha duro para tudo acontecer. Mas sem cada um de vcs não conseguiria chegar até aqui. Obrigado por tudo @marcelaiglesiashollywood @olivier_curator Meu Cabelo Maravilhoso pelos meus queridos @oreidoscabelos e pela minha maravilhosa @cleuma_cavalcante Vestido @robertocavalli @roberto_cavalli Minhas sombrancelhas makeup @mainamilitza e cílios feito pelo meu amor @tiagocostavieira Coloração do meu Cabelo e todo tratamento no salão do meu amigo @arillsonchristino @valttercosta @mocabonnita Minha Personal partner I love u sister @tamara__sav A melhor empresa de embalagens do Brasil cuidando da marca Jennifer Pamplona Cosmetics com muito profissionalismo obrigadaaa!@embalagensnp @esteticasantabeleza @skinlabcosmeticos My love que arraza nas makes @reismake @plasticsofhollywood Meu Amigo e Dr de me faz ficar mais linda a cada dia @dredgarplastica @tuttoamoreoficial A todos os profissionais Obrigada!!! I love all of u Guys ❤️

Une publication partagée par Jennifer Pamplona (@jenniferpamplona) le

Des lèvres de poisson

"Face au résultat final, je n’y ai pas cru. Mon physique a été complètement abîmé. On m’a fait des lèvres de poisson", a confié Jennifer Pamplona aux journalistes de The Sun. Désespérée, la jeune femme a attendu deux jours avant de demander aux spécialistes de réparer les dégâts en retirant le Botox. En vain. Ses lèvres se sont desséchées pour ressembler "un ballon dégonflé", comme l’a déclaré l'Américaine décidant alors d'arrêter définitivement la chirurgie esthétique. "Je voudrais que mon histoire serve d’exemple pour chaque fille qui rêve de grosses lèvres. Ce n’est pas du tout joli. Tout cela a été un véritable cauchemar", a-t-elle conclu.