Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Un adolescent exclu de son lycée pour avoir mis du vernis à ongles

10 décembre 2020 à 15h25 Par A.L.
L'adolescent a reçu le soutien de nombreux internautes.
Crédit photo : Capture d'écran Instagram © Trevormichae1

Trevor Wilkinson, un lycéen américain de 17 ans, a été exclu de son lycée de Clyde, au Texas, pour avoir mis du vernis sur ses ongles. Très remonté, l'adolescent a lancé une pétition en ligne pour annuler cette décision considérée comme étant très injuste.

Trevor Wilkinson est très peiné. Âgé de 17 ans, ce lycéen américain originaire de Clyde, au Texas, a été exclu de son établissement début décembre pour avoir mis du vernis sur ses ongles. Si l'interdiction d'avoir de la couleur sur les ongles existe bel et bien pour les garçons dans son école, le jeune homme trouve cette mesure discriminatoire. "J’ai fait cela pour exprimer qui je suis. J’adore mes ongles. Je pense qu’ils sont tellement cool. Je les utilise pour m’exprimer et tout le monde devrait avoir cette liberté d’expression", a-t-il confié à USA Today.

Une pépition lancée

Très remonté par cette décision, l'adolescent a lancé une pétition sur le site Change.org, intitulée "Permettre aux hommes de porter du vernis à ongles". L'occasion pour lui dénoncer un "double standard" car les filles de son lycée sont autorisées se peindre les ongles mais pas les garçons. "La liberté d'expression suffit à montrer que ce code vestimentaire et cette politique ne conviennent pas. Je suis un homme gay et je suis plus que fier. C'est injuste", a-t-il écrit en légende de sa pétition, appelant les internautes à "montrer qu'il n'y a rien de mal à s'exprimer et que l'identité que la société veut normaliser n'est pas correcte". 

Interrogé par le média américain, un représentant du lycée a refusé d'évoquer le cas particulier de cet élève. Il a seulement affirmé que la commission scolaire du district décidait "chaque année un examen du code vestimentaire", et que le règlement issu de ce processus étant mis en oeuvre pour la rentrée scolaire suivante.