Info locale

Une célèbre miss choquée après avoir reçu une amende dans un train

07 novembre 2019 à 10h37 Par Lucie Claussin
Crédit photo : Wikimédia ©

L’ex miss Limousin Sophie Vouzelaud est choquée et déçue et l’a fait savoir sur les réseaux sociaux, où elle raconte sa récente mésaventure dans un train en direction de la capitale.

L’ex dauphine de Miss France 2007, Sophie Vouzelaud est triste et en colère. Hier, la jeune femme âgée de 32 ans, née à Saint-Junien et qui est sourde de naissance, a écrit un message sur Facebook afin de dénoncer l’injustice qu’elle a subie de la part d’un contrôleur présent à bord d’un train qui reliait Limoges Bénédictins à Paris. 

Une erreur de prénom :

Lors d’un voyage qu’elle effectuait le mardi 5 novembre, elle a été contrôlée à bord du train afin de vérifier la validité de son titre de transport. Hors, sur son billet figurait le bon nom de famille… mais pas le prénom de la voyageuse. Son époux avait malheureusement inscrit par erreur son prénom sur le billet au lieu de celui de sa femme au moment de la réservation sur internet. Un achat qu’il n’a pas eu le choix de faire en ligne, « puisqu’il n’y a plus de guichet dans sa petite gare de campagne ».

Sophie Vouzelaud a mis un certain temps avant de comprendre ce que l’agent SNCF lui reprochait au moment du contrôle car ce dernier semblait ne pas vouloir faire d’efforts. Selon la Limousine, l’homme parlait très vite, et n’a eu que faire du fait qu’elle était sourde et avait des difficultés pour comprendre la situation.

L’ancienne Miss a même appelé son conjoint afin qu’il explique la situation à l’agent de la SNCF, mais le contrôleur a refusé de lui parler. Ce sont finalement des témoins de la scène, stupéfaits, qui ont échangé avec son mari par téléphone afin de clarifier les choses. Pour cette simple erreur de prénom, elle a écopé d’une amende de 275 euros… et en vient à se demander s’il n’y a pas une « prime à l’amende » !

Elle espère faire changer les choses :

La jeune femme ne souhaite pas porter plainte, mais espère que son témoignage sur internet éveillera les consciences, afin que la SNCF puisse former son personnel à l’accueil des personnes en situation de handicap.

Dans son message posté sur son Facebook, elle s’est dite heureuse de l’élan de bienveillance qu’il y a eu de la part des autres voyageurs présents à bord, ainsi que de la gentillesse de plusieurs cheminots de Limoges qui lui ont témoigné leur soutien.

Pour éviter que la situation ne se reproduise, elle a tout de même dû racheter un autre billet à son nom pour pouvoir effectuer le trajet retour sereinement. Bilan de cette mésaventure, trois billets achetés et 275€ d’amende ! La SNCF ne s’est pour l’heure pas exprimée sur le mauvais comportement de l’agent.