Info locale

Vienne : les agriculteurs ont dégradé des permanences parlementaires

08 août 2019 à 15h29 Par Alicia Mechin
Crédit photo : Jeunes Agriculteurs 86

Farouchement opposés au CETA, le syndicat agricole Jeunes Agriculteurs de la Vienne appelait à une opération coup de poing dans la nuit du 7 au 8 août 2019. Les permanences parlementaires de trois députés La République en Marche ont été dégradées.

Depuis quelques semaines maintenant, les agriculteurs français ne cachent pas leur mécontentement, suite à la ratification du traité de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada. Ce dernier a été voté par l'Assemblée Nationale le 23 juillet dernier. Mais alors que le texte doit encore être étudié par le Sénat, les anti-CETA souhaitent maintenir la pression.

Beaucoup ont alors décidé de s’en prendre aux permanences des députés, qui ont voté pour ce traité. C’était le cas la nuit dernière. Des murs ont été érigés devant les permanences, avec des tags sur ces murs et du fumier. Autre exemple en date, le 1er août dernier : la permanence du député des Deux-Sèvres Jean-Marie Fievet avait été dégradée pour la deuxième fois en moins de deux semaines. 

Le syndicat agricole Jeunes Agriculteurs 86 demande aux députés de revenir sur leur décision, lors du prochain passage à l’Assemblée Nationale ; aux sénateurs qu’ils votent contre le CETA, et au gouvernement qu’il « défende tous les maillons de la filière agricole française ». Les anti-CETA estiment en effet que ce traité de libre-échange est une menace pour l’agriculture française.