Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Yannick Bestaven de retour à La Rochelle avec quelques projets en tête

13 février 2021 à 10h34 Par Alicia Mechin
Yannick Bestaven lors de sa victoire au Vendée Globe.
Crédit photo : LOIC VENANCE / POOL / AFP

Le vainqueur du Vendée Globe 2020-2021, Yannick Bestaven, est rentré dans son port d’attache à La Rochelle (Charente-Maritime) ce vendredi 12 février. Il a fait le point sur les projets qu’il avait en tête pour la suite.

Un retour plus discret qu’à l’habitude en raison de la crise sanitaire, mais chargé en émotion. Quelques habitants ont en effet bravé l’interdit ce vendredi, pour accueillir et acclamer le skipper de retour après un long périple. Pour rappel, le Rochelais a remporté fin janvier cette dernière édition du Vendée Globe, grâce notamment aux 10 heures et 15 minutes de compensation qu’il a obtenu pendant la course, après avoir aidé au sauvetage de Kevin Escoffier. Un petit regret donc pour le marin, qui aurait voulu fêter cette victoire avec le plus grand nombre :

 

Écouter le podcast

 

Et les fans auraient probablement été plus nombreux sur les quais, ce vendredi. La compétition a en effet été très suivie cette année. Une ferveur ressentie par les skippers, même au milieu de l’océan. « On les a fait vivre au cœur de nos bateaux, nous explique Yannick Bestaven. Pour nous c’était important d’apporter un bol d’air dans cette France confinée (…) C’était une mission en plus du caractère sportif du Vendée Globe de pouvoir faire rêver tout le monde ».

De retour sur la terre ferme, le marin rochelais se projette déjà vers la suite. Avec quelques rêves en tête :

 

Écouter le podcast

 

Quant au bateau qui lui a permis de remporter le Vendée Globe, il va être retapé avant d’être vendu. Yannick Bestaven se met en quête également d’un autre sponsor, puisque son contrat avec Maître Coq s’arrête en juin. Le skipper rochelais n’exclut pas de participer à la prochaine édition du Vendée Globe.

Des propos recueillis par Vincent Giraldo.