Carnet rose : un petit vari roux est né au Bioparc de Doué-la-Fontaine

18 juillet 2023 à 16h51 par Théo Palud

Bioparc de Doué-la-Fontaine
Crédit: Bioparc de Doué-la-Fontaine

Quelques semaines après la naissance d’un vari à ceinture blanche, le Bioparc de Doué-la-Fontaine annonce la naissance d’un petit vari roux, une première depuis 24 ans au sein du parc ! Il s'agit d'une femelle prénommée Masoana, un nom d’origine malgache en référence au pays d’origine de l’espèce.

Ce n’était plus arrivé depuis 1999 au Bioparc de Doué-la-Fontaine ! Un vari roux (Varecia Rubra, lémurien en danger critique d’extinction), a vu le jour le 8 mai dernier, après 99 jours de gestation. "La nouvelle est d’autant plus belle qu’il s’agit de la première portée pour les parents, avec une faible probabilité que l’élevage fonctionne", souligne le parc dans un communiqué. La mère s’est finalement parfaitement occupée du petit, et s’est montrée particulièrement attentionnée.

Quelques jours après sa naissance, les soigneurs et vétérinaires du parc ont pu l’examiner et constater sa parfaite santé. Il s'agit d'une petite femelle prénommée Masoana, un nom d’origine malgache, en référence au pays d’origine de l’espèce. La petite est désormais visible sur son île avec ses parents.

Bioparc de Doué-la-Fontaine
Crédit: Bioparc de Doué-la-Fontaine

 

La première réintroduction de vari roux ?

Si la naissance de Masoana est une très bonne nouvelle, son avenir pourrait bien être "exceptionnel". En effet, le Bioparc de Doué-la-Fontaine contribue depuis 1999 au projet de conservation des varis roux à Madagascar, avec l’ONG malgache Antongil Conservation. Au Nord-Est de l’île, l’association protège 1660 hectares de la forêt de Farankaraina avec la participation des communautés locales.

Le vari roux, cette espèce de lémurien endémique de Madagascar classée "en danger critique d’extinction" par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) y avait été complètement éradiquée il y a près de 60 ans. Pour favoriser le retour des varis roux dans cette forêt, un long travail de sensibilisation des populations et d’études d’impact a eu lieu ces 20 dernières années. La petite Masoana pourrait devenir l'un des premiers varis roux nés en captivité à être réintroduit dans la nature. 

Il faudra encore attendre la naissance d’une nouvelle portée et l’accord des scientifiques malgaches pour que toute la famille soit réintroduite dans la forêt de Farankaraina. Pour ces animaux dont il ne reste que quelques centaines d’individus, souvent isolés par petits groupes, le renforcement des populations sauvages grâce à des animaux nés en parc zoologique est l’une des solutions privilégiées.

Cette réintroduction serait une première mondiale pour l’espèce et "un formidable espoir pour les lémuriens de Madagascar, dont les populations à l’état naturel ne cessent de décliner", conclut le parc.