Deux-Sèvres : manifestations interdites près de la bassine de Sainte-Soline

Une précédente mobilisation des anti-bassines en Deux-Sèvres.
Une précédente mobilisation des anti-bassines en Deux-Sèvres.
Crédit: Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

25 octobre 2022 à 8h13 par Étienne Escuer

Alors qu’une importante manifestation des anti-bassines est prévue les 29 et 30 octobre en Deux-Sèvres, la préfecture interdit tout rassemblement.

La préfecture des Deux-Sèvres a décidé ce lundi 24 octobre d’interdire toute manifestation les 29 et 30 octobre à Sainte-Soline. Des opposants au chantier de construction d'une réserve d'eau de substitution pour l'irrigation agricole prévoyaient en effet de s’y rassembler. L'arrêté concerne neuf autres communes autour de Sainte-Soline ainsi que celles de Mauzé-sur-le Mignon, où une première réserve est déjà construite, et de Val-du-Mignon.

 

La "circulation d'engins agricoles isolés ou en cortège" est également proscrite du "samedi 29 octobre à partir de 7H00 jusqu'au lundi 31 octobre à partir de 7H00", "compte tenu des violences et destructions constatées lors des dernières actions des mêmes collectifs et afin d'éviter tout risque de trouble à l'ordre public", écrit la préfecture dans un communiqué. Sont aussi interdits la "vente, le transport et l'utilisation des artifices de divertissement", du "carburant, des acides et produits inflammables, chimiques ou explosifs" ainsi que le "port et transport d'armes toutes catégories confondues".

 

Bataille de l'eau entre agriculteurs et écologistes

 

Ce secteur du Marais poitevin est au cœur d'une bataille de l'eau entre agriculteurs et de nombreuses organisations environnementales, syndicales et anticapitalistes, qui dénoncent un "accaparement de l'eau" destiné à "l'agro-industrie". Samedi et dimanche, le collectif "Bassines Non Merci" prévoyait de "converger par milliers" pour "mettre fin" au chantier et empêcher un "bassinage général" du pays, selon son porte-parole Julien Le Guet. Un peu plus tôt dans la journée, le collectif avait présenté son programme du week-end, avec pique-nique, banquet, concerts, balades archéo, paysannes et naturalistes, tables rondes, expos photos, mais aussi « surprises improvisées et rebondissements époustouflants ».

 

Le 26 mars dernier, une manifestation d'opposition aux projets de méga-bassines avait réuni à La Rochénard entre 5.000 et 7.000 personnes. Des heurts entre gendarmes et manifestants avaient émaillé la mobilisation. Plusieurs dégradations ont également été commises sur des réserves ces derniers mois. Deux recours juridiques des opposants aux bassines sont toujours en cours.

 

 

 

 

(Avec AFP)