Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info générale

Couvre-feu : Bachelot défend les spectacles, pas de dérogation pour le sport amateur

16 octobre 2020 à 11h15 Par Iris Mazzacurati
La ministre déléguée aux Sports et la ministre de la Culture n'envisagent pas le couvre-feu de la même façon.
Crédit photo : Pixabay - photo d'illustration

Tandis que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot se bat pour un assouplissement du couvre-feu pour les lieux culturels, la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, ferme la porte à toute négociation en faveur du sport amateur.

Les salles de cinéma et de spectacle voudraient "considérer que 21 heures, ce n'est pas l'heure à laquelle on doit être chez soi mais, pour ceux qui ont un ticket pour une pièce ou un film, l'heure du départ de la salle", explique la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, jeudi 15 octobre, dans un entretien au Parisien.

La Fédération nationale des cinémas (FNCF) a notamment dénoncé jeudi les conséquences "extrêmement graves" sur son activité d'un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles à partir de samedi, pour endiguer l'épidémie de Covid-19.

"Cela me paraît plaidable", selon Roselyne Bachelot. "Les gens mettent 30 minutes ou même une heure pour rentrer, le temps qu'il faut, c'est leur billet qui servirait de justificatif", suggère la ministre, assurant que le gouvernement va "examiner cette demande, sous réserve bien sûr de l'évolution de la situation sanitaires".


Ce matin, sur le plateau de BFMTV, le Ministre de l'Economie lui a répondu par média interposé : "Je suis contre toute exemption sauf pour les personnels de santé, les urgences, si vous devez aller voir quelqu'un malade..." a déclaré Bruno Le Maire. "Si vous commencez à multiplier les exemptions, à dire que pour tel secteur d'activité ça ne sera pas 21h mais 22h... Que pour les autres ça sera 22h30...On ne va pas s'en sortir".

Pas de dérogation pour le sport amateur

La ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu a quant à elle, exclu vendredi 16 octobre sur une radio d'information, une dérogation au couvre-feu pour les sportifs amateurs.

"Il faut être responsables dans cette situation, nous devons venir en soutien très fort au personnel médical et aux personnes qui vont (être) et qui sont déjà malades du coronavirus et qui sont dans les hôpitaux", a déclaré Maracineanu.

Si les sportifs amateurs sont ainsi privés de leur loisir pendant toute la durée du couvre-feu, instauré à partir de samedi pour une durée minimale de quatre semaines, "le sport existe" pour ces deux catégories, a martelé Maracineanu. "Les sportifs de haut niveau, les sportifs professionnels peuvent continuer à exercer leur métier" et "lorsqu'il s'agit d'un temps d'accueil des enfants et d'un temps nécessaire et indispensable à la santé de nos jeunes, le sport peut continuer à exister, y compris dans les zones d'urgence sanitaire".

(Avec AFP)