Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Covid-19 : vers un assouplissement de la définition des cas contacts à l'école

18 septembre 2020 à 11h50 Par Iris Mazzacurati avec AFP
Cette préconisation pourrait éviter certaines fermetures de classes puisque l'enseignant ne serait pas envoyé à l'isolement dans certains cas.
Crédit photo : Pixabay - Photo d'illustration

Un enseignant de maternelle ou d'élémentaire portant un masque qui a côtoyé un élève non masqué positif au Covid-19 ne doit plus être considéré comme un cas contact, ni renvoyé chez lui, selon le Haut conseil pour la santé publique (HCSP).

Cette préconisation pourrait conduire le gouvernement à adapter – et assouplir - le protocole sanitaire prévu dans les écoles, évitant dans cette hypothèse, certaines fermetures de classes puisque l'enseignant ne serait pas envoyé à l'isolement dans ce cas-là.

Le HCSP, qui guide les décisions du gouvernement, s'appuie sur le fait "que les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du SARS-CoV-2".

"Le risque de transmission existe surtout d'adulte à adulte et d'adulte à enfant et rarement d'enfant à enfant ou d'enfant à adulte", juge le HCSP dans un avis daté de jeudi 17 septembre. Il recommande donc de "ne pas considérer un adulte encadrant comme contact s'il porte un masque (en tissu répondant aux normes ou chirurgical) au contact d'un enfant de moins de 11 ans détecté positif Covid-19 ne portant pas de masque".

Hier, le ministre de la Santé Olivier Véran avait déjà cité l'avis du HCSP pour justifier le fait que les adultes en crèche devraient désormais porter le masque en présence des enfants, pour éviter de les contaminer.

Les "nouveaux éléments" de l'avis sur ces questions de transmission par les enfants "vont nous permettre dans les tout prochains jours d'assouplir le protocole sanitaire dans les écoles", avait poursuivi le ministre de la Santé, sans autre précision.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer s'exprimera à ce sujet "dans les prochains jours, d'ici au début de semaine prochaine", selon le porte-parole du gouvernement.