Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info générale

Grève : enseignants, infirmières scolaires et étudiants appelés à la mobilisation

26 janvier 2021 à 08h56 Par Iris Mazzacurati avec AFP
Les enseignants vont notamment défiler pour la revalorisation de leur salaire.
Crédit photo : NICOLAS TUCAT / AFP

Crise sanitaire, salaires des profs : les personnels de l'éducation nationale, rejoints par les infirmières scolaires, mais aussi les lycéens et les étudiants, sont appelés à faire grève et se mobiliser partout en France, mardi 25 janvier.

A l'appel d'une intersyndicale composée notamment de la FSU, de la CGT et de FO, des défilés doivent se tenir à Paris et dans plusieurs autres villes.

"C'est un moment crucial pour l'éducation, il y a une vraie colère qui monte chez les enseignants qui sont très inquiets", assure Benoît Teste, secrétaire général de la FSU, en référence notamment au Grenelle des enseignants lancé par le ministre de l'Education qui doit s'achever en février.

En novembre, le ministère avait annoncé des revalorisations à partir de 2021, ciblées surtout sur les plus jeunes. Mais les organisations syndicales espèrent qu'une loi pluriannuelle, promise au moment de la réforme des retraites, viendra consacrer des revalorisations pérennes et substantielles pour toute la profession.

Les salaires des enseignants français sont inférieurs de 7% en début de carrière à la moyenne des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Pour ce nouvel appel à la mobilisation, "un tiers des enseignants sera mobilisé", selon le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire.

"Les infirmières scolaires en tête de cortège"

L'école "fait face à une crise grave et inédite où la réussite des élèves est menacée tandis que les personnels sont en première ligne et se sentent abandonnés. Des réponses à la hauteur des enjeux sont nécessaires pour permettre un tout autre service public d'éducation", demande le Snuipp.

Des étudiants devraient aussi se joindre à eux, six jours après s'être mobilisés contre les effets dévastateurs de l'épidémie de Covid sur leur vie quotidienne.