Mars Bleu : détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

FORUM
Le dépistage doit être fait tous les deux ans après 50 ans.
Crédit: Pixabay

9 mars 2021 à 6h00 par Guillaume Pivert

Chaque année, 43 000 cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués en France.

Sensibiliser et inviter au dépistage du cancer colorectal, c’est l’objectif de la campagne Mars Bleu. Seuls 30% des personnes cibles se font dépister. Ce test doit être fait tous les deux ans pour les personnes de 50 à 74 ans. « La majeure partie des cas survient, en effet, largement après 50 ans », note Emmanuel Ricard, délégué à la prévention et à la promotion des dépistages à la Ligue contre le cancer. « Plus on va tarder, plus il y a un risque d’envahissement de la tumeur en profondeur et plus l’intervention chirurgicale va être importante ».

Pour se faire dépister, le médecin traitant remet un kit à son patient. Le prélèvement, réalisé chez soi, est envoyé pour analyse dans un laboratoire. Celui-ci recherche des traces de sang dans les selles.

Dans certains cas, comme les personnes symptomatiques doivent directement faire une coloscopie. « Si vous avez une forme familiale, des maladies pré disposantes comme le syndrome de Lynch, la maladie de Crohn, on vous proposera également un suivi particulier », ajoute Emmanuel Ricard.  

Chaque année, 43 000 cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués. Un chiffre en légère augmentation selon le délégué à la prévention et à la promotion des dépistages à la Ligue contre le cancer. Et la pandémie n’a rien arrangé.

 

Écouter le podcast

Des facteurs aggravants

Nos modes de vie ont un rôle essentiel dans la survenue des cancers. L’inactivité, le surpoids, l’alcool et le tabac sont des ennemis. En revanche, avoir une activité physique modérée réduit le risque de 20 à 25%, plus de 40% en cas d'activité physique intense.

 

Écouter le podcast

 

De même, l’alimentation peut-être un facteur de risque. Certains aliments sont, en revanche, des alliés pour prévenir la survenue de cancer. Les fibres par exemple, rappelle Emmanuel Ricrad, « ont un pouvoir enveloppant qui va diminuer le temps de toxicité des facteurs cancérigènes quand ceux-ci abrasent le colon et provoquent l’apparition d’une inflammation générant des cellules cancéreuses ».

 

Écouter le podcast

 

Détectée tôt, le cancer colorectal se soigne 9 fois sur 10.

I