Saint-Valentin : la rose rouge reste un classique

Roses rouges pour la Saint-Valentin
Crédit: Photo d'illustration

14 février 2022 à 6h00 par Hugo Harnois

Certains attendent ce jour avec impatience, d’autres le détestent et préfèrent le boycotter… c’est la Saint-Valentin en ce lundi 14 février !

Comme chaque année, des millions d’amoureux vont offrir des fleurs à leur moitié. Si la Saint-Valentin n’est pas la fête la plus importante de l’année pour les fleuristes, elle fait toutefois partie du Top 3, avec les fêtes des mères et de Noël.

Cependant, il s’agit de « la seule fête mondiale, pour laquelle tous les pays veulent le même produit le même jour », assure Florian Gruet, responsable d’un magasin de fleurs. Il ajoute que « les prix explosent, forcément » puisque les fleurs sont inscrites en Bourse.

 

"Cinq arrivages dans la semaine"

De plus, la Saint-Valentin demande moins de préparation que d’autres grands événements floraux, puisqu’elle ne se déroule que sur une journée. Néanmoins, « ce n’est pas facile en termes d’approvisionnement, on a cinq arrivages dans la semaine », précise le responsable. Si la rose rouge reste un incontournable, de plus en plus de clients concernés par les enjeux climatiques la boycottent pour opter pour un bouquet de fleurs de saison. Florian Gruet : « On peut consommer français avec des anémones du Var, des renoncules, des mimosas, ça marche aussi pour la Saint-Valentin. »

Le fleuriste certifie également que c’est la fête pour laquelle les anecdotes sont les plus croustillantes : « Tous les ans, des personnes viennent chercher deux bouquets, et c’est toujours rigolo parce qu’ils se sentent obligés de se justifier en disant qu’il y en a un pour leur femme, et un pour leur fille ». Il évoque enfin les fameux messages qui accompagnent les bouquets, et « sans entrer dans le trash, certains sont francs et très significatifs pour la soirée à venir. »