Basket : Orléans lance sa saison avec un déplacement au Portel

L'OLB débute une nouvelle saison dans l'élite.
L'OLB débute une nouvelle saison dans l'élite.
Crédit: Orléans Loiret Basket.

30 septembre 2021 à 16h03 par Étienne Escuer

Orléans Loiret Basket dispute ce vendredi 1er octobre son premier match de la saison 2021-2022 de Betclic Elite, face au Portel.

Coup d’envoi d’une nouvelle saison pour l’OLB, ce vendredi ! Le club orléanais entame une troisième saison dans l’élite du basket français. Les deux premières avaient été perturbées par le Covid : la saison 2019-2020 avait été arrêtée au bout de 25 matchs (l’OLB était alors 13ème), tandis que la suivante avait vu le club du Loiret se qualifier pour les quarts de finale des play-offs. « On a été obligés de jouer sans public la saison dernière mais tous les matchs ont pu avoir lieu, c’était important », confie Didier Nourault, le président du directoire de l’OLB. « Financièrement, comme toute entreprise, on a souffert mais les partenaires ont répondu présents. »

 

A l’aube de cette nouvelle saison, qui débute par un déplacement au Portel à 20h, Didier Nourault espère avant tout revivre une saison « normale », perturbée le moins possible par le contexte sanitaire qui avait imposé des huis clos. « Notre but, c’est quand même quand de partager une passion », rappelle-t-il. « J’ai une pensée pour les clubs amateurs qui ont également beaucoup souffert. » Si le pass sanitaire et le port du masque pourraient freiner quelques ardeurs pour revenir en tribunes, le président orléanais assure « vouloir tout faire pour que les matchs soient une fête ».

 

Objectif maintien

 

Huitième la saison passée, battu en quart de finale des play-offs par Dijon (premier de la saison régulière et finaliste), que peut espérer le club du Loiret cette fois ? Après une « superbe saison » selon les mots de Didier Nourault, s’inscrire dans la continuité risque de s’avérer « difficile », prévient le président du directoire. Budget en baisse, départs de cadres, entraîneur qui aurait pu partir, recrutement bouclé au dernier moment : le club a d’ailleurs connu une pré-saison compliquée, en ne remportant qu’un seul de ses 10 matchs de préparation, contre Blois. « Maintenir le club dans l’élite, ça reste la priorité, notamment en vue de l’arrivée à CO’Met (future grande salle de 10.000 places, NDLR) », indique Didier Nourault, qui se réserve cependant le droit de rêver un plus haut si l’OLB débute bien la saison.

 

Si quelques points sont encore à finaliser, le déménagement vers CO’Met devrait être effectif à partir de janvier 2023. Le club orléanais devrait prendre progressivement possession des lieux, avec sans doute quelques matchs dans la grande salle à partir de la mi-saison. L’emménagement réel, lui, se fera pour la saison 2023-2024, une saison qui se disputera à 16 clubs contre 18 actuellement. Ce changement de réglementation ne fait pas peur à Didier Nourault, qui y voit là l’occasion de disputer un championnat « plus attractif, plus resserré ».

 

Arrivé au club en 2017, Didier Nourault ne sera cependant plus à la tête de l’OLB ces prochaines années. Il compte passer la main dans quelques semaines, probablement en décembre. De cette aventure, il dit retenir « l’arrivée dans un club difficulté », « la remontée dans l’élite », mais aussi et surtout « les valeurs humaines des gens du club, des bénévoles et des supporters ».

I