Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Charente-Maritime : il s’immole devant son responsable hiérarchique

28 septembre 2017 à 07h20 Par Lucie Claussin

L'homme était à bout et voulait dénoncer l'oppression subie par sa hiérarchie

Un drame a eu lieu lundi à Bussac-Forêt, au sud de la Charente-Maritime vers 8 heures 30. Un agent d’entretien s’est immolé par le feu sur son lieu de travail devant ses collègues et son responsable hiérarchique. Manuel Lopez de Melo s’est aspergé d’essence avant de mettre le feu à son corps dans l’enceinte de l’entreprise. Il travaillait dans une société de nettoyage depuis vingt-cinq ans, qui intervenait dans la cimenterie Calcia.

Cette tentative de suicide, a été relayée par un proche de la victime, qui souhaitait dénoncer le harcèlement moral et psychologique subit par l’employé sur son lieu de travail. La victime aurait été poussée à la démission par la société de nettoyage pour laquelle il travaillait.

Les pompiers et le service mobile d’urgence de réanimation de Jonzac sont rapidement intervenus sur place.

Grièvement brûlée, la victime, âgée de 51 ans, marié et père de deux enfants a été transportée par hélicoptère de la Sécurité civile Dragon 17 au centre hospitalier universitaire Bordeaux. Les médecins du SMUR (Service mobile d’urgence et de réanimation) ont constaté une brûlure sur plus de 30% de son corps.

Il se trouve toujours dans un état critique au service des grands brûlés.

Un cas qui n’est pas isolé

Selon une enquête publiée en 2013, une personne s’immole par le feu tous les quinze jours en moyenne en France dans un lieu public. Cette pratique est beaucoup plus répandue dans les pays du Maghreb, au Vietnam ou encore au Tibet. Les gens qui ont recourt à l’immolation est bien souvent synonyme de protestation contre l’oppression politique.