Insolite

Le premier décès lié à la cigarette électronique vient d'être enregistré

03 septembre 2019 à 19h00 Par A.L.
Crédit photo : Pixabay

Si des dizaines de personnes, principalement des adolescents, ont été hospitalisées pour des problèmes respiratoires survenus ces dernières semaines, le premier décès dû à la cigarette électronique vient d'être déclaré aux États-Unis.

Moins chère, goûts variés, plus glamour... Nombreux sont les supposés atouts de la cigarette électronique pour tenter d'arrêter d'acheter le sempiternel paquet de tabac. Pourtant, l'OMS a récemment publié un rapport qui ne peut que confirmer le fait que la cigarette électronique est bel et bien dangereuse elle aussi. En effet, l'Organisation Mondiale de la Santé a déclaré qu'elle était "incontestablement nocive" et déconseille vivement les fumeurs de l'utiliser pour remplacer la cigarette classique. Et pour cause... Ces dernières semaines, des dizaines de personnes, principalement des adolescents, ont été hospitalisées outre-Atlantique pour des maladies au poumon. Leur point commun ? Le vapotage. Tous les patients utilisaient, en effet, des cigarettes électroniques même s'il n'est pas prouvé qu'elles soient bien la cause de leurs problèmes. Toux, gênes respiratoires, fatigue et étourdissements étaient les principaux symptômes relevés par les services de santé de l'Illinois, du Minnesota et du Wisconsin, États situés dans le nord du pays. 

Le premier décès lié à la cigarette électronique

Ce jeudi 22 août, des complications sont survenues sur l'une des personnes hospitalisées. En effet, un patient est décédé pour la première fois potentiellement à cause de la cigarette électronique. "Hier (jeudi 22 août 2019), nous avons été informés du décès d'un adulte qui avait été hospitalisé pour une grave maladie respiratoire inexpliquée, après avoir vapoté", a déclaré la directrice médicale de l'État américain de l'Illinois. "La gravité de la maladie dont souffrent les gens est alarmante. Il faut que tout le monde sache que les cigarettes électroniques et le vapotage peuvent être dangereux", a-t-elle poursuivi. Le lien avec le vapotage n'est pas encore prouvé, a toutefois prévenu Ileana Arias, responsable des maladies infectieuses aux CDC fédéraux. Bien que les cas semblent similaires, "on ignore s'ils ont une même cause, ou bien s'ils correspondent à des maladies différentes qui se présentent de la même façon", a dit la responsable. D'autre part, les substances et marques potentiellement impliquées sont encore inconnues. Quoiqu'il en soit, la cigarette électronique demeure un véritable fléau dans ce pays où elle est disponible depuis 2006 et très populaire auprès des jeunes : 3,6 millions de collégiens et lycéens l'ont fumée en 2018, selon les Centres de contrôle des maladies.